Tarbes, Auch, Albi et Rodez : grève des employés de la Banque de France

13-11-2012
2012_10_midi-py_inter.jpg
Jeudi 11 octobre, dans la matinée, les employés de la Banque de France (BDF) étaient en grève. En cause, le plan de réorganisation de l'institution napoléonienne qui devrait supprimer Tarbes : grève des employés de la Banque de Franceplus de 2 500 emplois dans l'hexagone.
Suivant un appel national, les employés Tarbais de la BDF ont débrayé en fin de matinée. Et même s'ils n'étaient pas nombreux, leur message était sans équivoque. Un des manifestant clame « C'est inacceptable ! Ce n'est, ni plus ni moins, qu'un démantèlement d'une institution qui rapporte près de trois milliard d'euros à l'État Français chaque année ! Et qui aide ses citoyens dans leur vie quotidienne : que ça soit pour les dossiers de sur-endettement, la médiation des crédits, aide aux entreprises, etc. »
Concrètement, les manifestants dénoncent le plan de réorganisation du Gouverneur de la Banque de France. « Ces mesures n'ont qu'un seul but : faire des économies par tous les moyens possibles. Hors, elles vont entraîner des suppressions d'emplois en chaîne dans les différentes antennes de la BDF. Enfin, celles qui resteront, puisqu'à cause de ce plan, seuls les grands centres urbains possèderont une antenne propre de la BDF. On parle là de plus de 2500 emplois supprimés sur le territoire. Notre région ne sera pas épargnée : fermeture de l'antenne économie de Castres, fermeture des BAI (accueil des particuliers) de Millau et Saint-Gaudens et surtout suppression directe de plus de 30 emplois, avec la fermeture des caisses fiduciaires de Tarbes et Rodez. En gros, le Gouverneur préconise de ne maintenir des implantations dites administratives, à minima dans les départements de la région, avec un effectif de 4 à 10 personnes. Soit au total, une diminution de plus de 50% du personnel sur les huis prochaines années. Pour reprendre l'exemple de Tarbes, on passera de plus de 30 personnes à moins de dix. C'est inacceptable ! »

Avant de conclure : « cette réorganisation nationale va privilégier les grands centres urbains par rapport aux zones moins peuplés. Ce sont les utilisateurs qui vont en souffrir en premier. Obtenir l'aide de la BDF deviendra compliqué, ne serait-ce par le fait qu'il faudra se déplacer à chaque fois, sur de longs trajets. Bref, nous espérons que notre mouvement fera réfléchir et qu'on pourra remettre à plat ce plan de réorganisation, notamment pour conserver les emplois !»

Dans toute la France, les employés des Banques de France ont fait grève ou feront grève. Car le mouvement ne date pas d'aujourd'hui, et n'est pas prêt de s'arrêter comme le souligne un autre manifestant : « on fait peut-être moins de bruit qu'une manifestation de lycéens, mais on continuera à se battre tant que notre voix ne sera pas entendue ! »
 

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com