80 Millions d’euros

01-10-2015

2015_rembrandt.jpg

Après les tableaux achetés à la famille du Comte de Paris pour près de 3 millions d’euros, c’est un Rembrandt que la Banque de France s’apprête à acquérir pour 80 millions d’euros, peut-être deux pour le double de la somme.
Au même moment, et pour pouvoir y célébrer le départ en retraite du Gouverneur NOYER qui, atteignant la limite d’âge, cède la place, on achève la rénovation de la Galerie Dorée dont le personnel est rendu témoin au travers d’un beau livre illustré de photos des travaux, au prix de 9 euros, gracieusement offert, le personnel mérite bien…
2015_Bulletin_N°26 2015_Bulletin_N°26

Pour d’hypothétiques augmentations de salaires, en revanche, il devra attendre l’année prochaine, il devra perdre des jours de congés bonifiés et le gouverneur Noyer a prévenu en séance de CCE, la contrepartie sera une réforme des carrières ne permettant pas de gains indiciaires pour les agents.
Pour des remplacements de départs en retraite à hauteur des besoins il n’y a pas de budget, alors que la souffrance au travail s’étend dans les services en sous-effectif.
Pour une indemnité forfaitaire digne de ce nom, à la place des 300 euros concédés par la DGRH lors des négociations concernant les transferts d’activité que vont subir de nombreux agents, vers les tours de la Défense, les centres forts de la Courneuve ou du Nord Pas de Calais par exemple, plus rien n’est possible !
Pour des conditions d’emploi équivalentes à celles que garantit notre statut pour les nouveaux embauchés de la future filiale papetière de Vic le Comte, aucune réelle négociation n’a encore été admise par la direction de la fabrication des billets pour cause de fragilité du « plan de financement » !
Pourtant de l’argent, à la Banque de France il y en a, la preuve !
Mais le gouverneur Noyer fait un choix : l’argent va à de grandes familles françaises au détriment du personnel, des emplois qu’il supprime ou qu’il précarise comme à la papeterie, du service public de proximité qu’il attaque en fermant des implantations, et de la collectivité en réduisant sa contribution au budget de l’État.
C’est une toute autre posture que les citoyens sont en droit d’attendre du gouverneur de leur banque centrale nationale, institution indépendante, chargée d’assumer sur tout le territoire des missions de service public et de les protéger des insatiables appétits des marchés financiers.
C’est cette vision de la Banque de France et de ses dirigeants que promeut la CGT : une Banque de France utile et efficace, sachant répondre aux besoins de la population. Pour cela, il faut reconnaître les qualifications des agents par des gains indiciaires, avec vous la CGT se bat pour imposer d’autres choix, au gouvernement de la Banque.
Le Secrétariat national
 

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com