Négociation salariale - Bulletin N°08

12-04-2016
2016_salaires.jpg

Négociation salariale : Exigeons l’augmentation du point d’indice à la Banque !

2,2 milliards de bénéfices pour la Banque
+1,2 % pour les fonctionnaires
+ -- % pour nos salaires ?

 En 2015, la Banque a fait 2,228 milliards de bénéfices (7,8 % de plus qu’en 2014), dont la plus grande partie sera versée à l’État actionnaire. Ce chiffre ne comprend pas le versement d’1,902 milliard d’impôt sur les sociétés. 

Ces résultats brillants en apparence ont une triple origine. D’abord, le montant des billets en circulation continue d’augmenter : c’est une ressource gratuite pour la BCE et pour les banques centrales nationales comme la Banque de France qui, avec elle, forment l’Eurosystème. Ensuite, la BCE cherche désespérément à relancer l’activité économique et à conjurer la menace de déflation dans la zone euro. C’est pourquoi elle a été contrainte, depuis un an, d’augmenter démesurément ses prêts et ceux des banques centrales de la zone euro aux banques et ses injections d’argent sur les marchés. Cela a pour conséquence d’augmenter les intérêts qu’elle perçoit.

Mais il y a une autre cause qui vient augmenter les bénéfices de la Banque, la baisse des « frais de personnel » : ils reculent de 1 % entre 2014 et 2015 « en lien avec la diminution des effectifs et la stabilité des rémunérations », écrit le rapport annuel de la Banque.

C’est bien cela qui ne peut plus durer ! Le point d’indice a perdu 11 % de son pouvoir d’achat depuis vingt ans. Rattraper cette perte coûterait 110 millions d’euros à la Banque, moins de 5 % des bénéfices 2015, même pas une fois et demie l’achat d’un Rembrandt pour le compte de l’État, une opération que le gouverneur Villeroy de Galhau juge « anecdotique »… 

Nous avons mis la question des salaires  à l’ordre du jour du CCE du 5 avril : le gouverneur a annoncé des négociations en mai. La CGT propose que les organisations syndicales revendiquent ensemble  une augmentation du point d’indice à la hauteur du retard qu’il a pris depuis des années.

Depuis 2011, nos dirigeants refusaient toute augmentation générale sous prétexte qu’il n’y en avait pas non plus dans la fonction publique. Cet argument ne tient plus ! La ministre de la Fonction publique vient d’annoncer 1,2 % d’augmentation pour les fonctionnaires (0,6 % au 1er juillet 2016 et 0,6 % au 1er février 2017). Accès soudain (et fort insuffisant !) de générosité gouvernementale ? « En réalité, les agents de la fonction publique peuvent surtout dire merci à Myriam El Khomri, dont la loi a fait flamber le climat social », écrit ironiquement le journal patronal Les Échos. 

Nous savons donc ce qui nous reste à faire: plus nous serons nombreux en grève et dans la rue le 27 avril contre la casse du code du travail, mieux ce sera pour nos salaires ! 

2016_Bulletin N°8 2016_Bulletin N°8 

filet_22.gif

 

 

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com