Communiqué de Presse "Rien ne va plus à la Banque de France

14-11-2017
2017_logo_semaine_actions.jpg
 
Communiqué de Presse
 
Alors que la Banque de France dégage des excédents de plusieurs milliards d’euros année après année et que les attentes de la société vis à vis des missions qu’elle assume n’ont jamais été aussi grandes (sécurité des moyens de paiement, éducation économique et financière du public, contrôle des organismes financiers, accès au crédit des entreprises, etc.), celle-ci entérine, lors de son CCE du 13 octobre 2017, un enième plan de réorganisation des activités de son réseau, associé au lancement d’un PSE comptant plusieurs centaines de suppressions de poste, et prévoit d’ores et déjà des licenciements. 
Ce plan que veut imposer le Gouverneur VILLEROY DE GALHAU, au mépris de toute réelle concertation, prenant en compte les propositions responsables des partenaires sociaux, va accentuer la désertification des territoires et dégrader la qualité des services que nous rendons au public :
- Fermeture de 13 services de caisse
- Fermeture de 6 antennes économiques. Des entités réduites à leur plus simple expression et dépourvues de moyens, ouvertes dans certains cas par intermittence, feront l’affaire !
 L’intersyndicale, alarmée par le malaise croissant des agents qu’elle représente, cadres comme non cadres, avertit de l’émergence progressive d’une crise sociale à la Banque de France, comme l’a connue il y a quelques années ORANGE : mobilités géographiques imposées par centaines pour ceux qui veulent éviter les licenciements, explosion de la charge de travail, source de burn-out, perte de sens au travail en raison des restructurations incessantes et parfois incohérentes depuis le début des années 2000, injonctions contradictoires, montée des risques psycho-sociaux … Le baromètre social, publié par l’employeur lui-même, est éloquent ! A titre d’exemple : 63% du personnel ne fait pas confiance au gouvernement de la Banque de France et 54% seulement des agents interrogés recommanderait de venir y travailler (contre 65% en 2014 et 66% en référence externe dans des entreprises comparables).
Pour que la Banque centrale de demain continue de répondre vraiment aux attentes de tous les publics, tant en terme qualitatif que de présence en régions, les organisations syndicales unanimes demandent un débat public transparent et interpellent les décideurs politiques pour qu’ils s’emparent du sujet. 
Par le tract ci-joint, elles appellent à une semaine totale d’actions et de communication, comme le Gouverneur Villeroy la manipule si bien !
filet_22.gif
 
 

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com