31 - Retraites: poursuivre le mouvement, plus fort, tous ensemble !

18-10-2010

filet_22.gif2010_ Bulletin n°31 2010_ Bulletin n°31

Plus les jours passent, plus les Français sont convaincus que le projet du gouvernement sur les retraites est injuste et inefficace.
Injuste : rien ne justifie la remise en cause de la retraite à 60 ans, si ce n’est les exigences des marchés financiers. Ceux-ci n’ont d’ailleurs pas l’intention de s’en tenir là : le gouvernement annonce d’autres rendez-vous en 2018 sur le sujet des retraites.

Inefficace : c’est la crise d’une économie capitaliste gangrenée par la finance qui conduit au chômage, à la précarité, à l’appauvrissement des services publics et aux déséquilibres des comptes sociaux. D’autres solutions sont possibles pour donner la priorité à l’emploi et obtenir ainsi l’affectation de davantage de richesses à la protection sociale, aux services publics, aux retraites et aux salaires : imposer une taxation sur les revenus financiers des particuliers et des entreprises. Imposer aux entreprises un bonus-malus sur
leurs cotisations sociales pour les inciter à donner du travail à tous, en commençant par les jeunes aujourd’hui chômeurs ou précaires. Ouvrir de véritables perspectives professionnelles aux « seniors » jusqu’à 60 ans.


Pour nous, agents de la Banque, l’issue du mouvement actuel est cruciale :
le gouverneur Noyer a confirmé qu’il souhaite conclure avant la fin de l’année les discussions sur la transposition à la Banque des modifications du  régimes des fonctionnaires.
Les agents de la Banque ont participé massivement au mouvement national engagé depuis le printemps dernier : plus de 50 % de grévistes le 7 septembre, et la participation aux manifestations n’a cessé de progresser depuis.
Nous devons désormais nous organiser pour faire grandir durablement le mouvement et rendre irrésistible nos exigences : retrait du projet Sarkozy-Fillon-Woerth, mise en oeuvre de vraies solutions pour nos retraites, à la Banque comme dans tout le pays. En 2006, nous avons obligé le gouvernement à enterrer la loi sur le CPE, pourtant votée par le Parlement. Cette fois-ci encore, nous pouvons gagner !
La CGT vous propose de débattre, dans l’unité la plus large, en assemblées générales, de nouvelles modalités d’action efficaces et aussi peu coûteuses que possible pour le personnel.


Pour couvrir toutes les actions que vous pourrez décider, pouvant aller d’arrêts de travail d’une heure à des grèves de 24 heures, nous avons déposé un préavis de grève de durée illimitée à compter du lundi 18 octobre
Et pour commencer, participons massivement aux manifestations organisées dans toute la France samedi 16 octobre à l’appel de tous les syndicats de laBanque.


La commission exécutive nationale

 

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com