Mensonges !

03-11-2015
mensonges.jpgLa CGT a largement dénoncé les incohérences de la stratégie, pour le moins nébuleuse, à l’horizon 2020 et ses conséquences sur les conditions de travail du personnel. Aujourd’hui notre analyse se révèle malheureusement exacte et c’est une bonne partie du personnel de la région qui paye les pots cassés.

 

Pire encore, nous constatons que nos dirigeants ont bel et bien menti et qu’ils continuent de le faire allègrement.

Pire encore, nous constatons que nos dirigeants ont bel et bien menti et qu’ils continuent de le faire allègrement. Ainsi, en septembre 2014, la Banque a déployé beaucoup d’énergie et de temps pour convaincre les représentants du personnel du bien-fondé de l’installation provisoire, voire définitive en fonction de l’évolution des flux, d’une seconde machine de tri des billets à la caisse de Rennes. Dans la foulée elle présentait au CHSCT et au CE un projet de travaux pour agrandir considérablement les locaux de la caisse, ceci au détriment des autres services de la succursale régionale déjà plus qu’à l’étroit.

À l’époque la CGT, qui n’était absolument pas convaincu qu’une deuxième machine serait installée un jour à Rennes, avait proposé de renforcer les capacités de tri à Lorient plutôt que de dégrader les conditions de travail des agents des services tertiaires de Rennes. Cette proposition avait été balayée d’un revers de main par nos dirigeants, au motif d’un manque de place à la caisse de Lorient, ce qui est déjà faux en soi.

Et aujourd’hui, on apprend, à l’occasion de la réunion du comité d’établissement du 29 octobre 2015, qu’il n’y aura pas de seconde machine à Rennes. Par contre les travaux d’agrandissement de la caisse sont maintenus…..des fois que l’évolution des flux de billets (basée sur quoi ?) nécessiterait de revoir l’implantation des matériels. La hiérarchie régionale et nationale s’est donc ouvertement moquée du personnel et de ses représentants ! Et elle continue de le faire en maintenant des travaux non justifiés.

Autre mensonge : lors des consultations des instances représentatives du personnel sur la stratégie à l’horizon 2020, la Banque avait présenté des mesures d’accompagnement, dont la création d’un service régional de missions de longue durée (SRML). Le but était de pallier les besoins en effectifs des services non pérennes dans les différentes unités. Mais voilà, la Banque vient d’annoncer que, sauf exception, il n’y aurait plus d’agents affectés dans le cadre SRML alors même que les départs à la retraite s’accélèrent. Quant à l’avenir des agents concernés et affectés dans la Région, la direction régionale est incapable de répondre aux interrogations.

Pour remplacer les SRML la Banque va mettre en place un dispositif pompeusement nommé "entraide régionale" qui sera tout simplement de l’intérim à bas coût. Les agents qui répondront à ces nouvelles offres de poste devront obligatoirement aller faire de l’intérim pendant 20 jours par an sur un secteur (normalement) prédéfini. Cette entraide sera "bénévole" car sans la moindre indemnité, contrairement aux SRML et aux intérimaires des services régionaux d’intérim.

Là encore la Banque revient sur ses engagements. Cela mérite de se poser la question sur la légitimité de la consultation qu'elle a organisée en 2014. De surcroît il nous semble qu'avec la création des postes d'entraide régionale elle introduit une forme de discrimination. En effet, dans le cadre du principe de la loi "à travail égal, salaire égal" comment pourra-t-elle justifier que deux agents en mission dans une unité, l'un intérimaire et l'autre dans le dispositif d'entraide, ne perçoivent pas la même rémunération ? Voilà des questions qui pourraient bien intéresser la justice…

Autre exemple de la fourberie de nos dirigeants, celui des effectifs. Alors qu'en 2014 la Banque a présenté pour les futures structures des fourchettes d'effectifs "cible" à l'horizon 2020 qu’elle affirmait réalistes, voilà qu'aujourd'hui elle ose écrire que les effectifs de certaines structures étant insuffisants, elle va devoir centraliser des activités. C'est le cas d'une récente note qui vise à régionaliser les tests de conjoncture. La Banque reconnait donc que son évaluation des besoins en effectifs n'était que du pipeau !

De plus, les responsables de notre entreprise ne respectent pas non plus leur signature. Ainsi dans l'accord de prévention des risques psychosociaux il est bien prévu de mettre en adéquation la charge de travail et les moyens humains.

Il est donc temps maintenant de cesser les verbiages et les effets d’affichage sur la qualité de vie au travail pour remettre à plat cette gestion chaotique à la petite semaine !

"Rien n'est si bas et si lâche que le mensonge. Un menteur est l'objet du mépris public, et il contracte, par l'habitude de vouloir tromper les autres, celle de se tromper lui-même".Jean-Jacques Rousseau

Bureau Régiona

filet_22.gif

 

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com