Rien ne va plus - conférence de presse
14-11-2017
2017_presse_490.jpg
 
 La BDF vit son 4ème plan social en 15 ans (après ceux de 2003-2006 ; 2008 et 2013-2015), ce qui implique une baisse des effectifs de 16500 en décembre 2002 à 13000 en décembre 2016 et un objectif à 9800 en 2020 (diminution de près de 40% des effectifs).
filet_22.gif
 

 
Communiqué de Presse "Rien ne va plus à la Banque de France
14-11-2017
2017_logo_semaine_actions.jpg
 
Communiqué de Presse
 
Alors que la Banque de France dégage des excédents de plusieurs milliards d’euros année après année et que les attentes de la société vis à vis des missions qu’elle assume n’ont jamais été aussi grandes (sécurité des moyens de paiement, éducation économique et financière du public, contrôle des organismes financiers, accès au crédit des entreprises, etc.), celle-ci entérine, lors de son CCE du 13 octobre 2017, un enième plan de réorganisation des activités de son réseau, associé au lancement d’un PSE comptant plusieurs centaines de suppressions de poste, et prévoit d’ores et déjà des licenciements. 
Lire la suite...
 
Jeudi 16, les raisons de se mobiliser
13-11-2017

2017_11_xxl.jpg

filet_22.gif

 
+ de 2609
13-11-2017

2609.pngsignez la pétition > Lien

filet_22.gif

 

 
J'envoie un email à mon ministre
13-11-2017
2017_logo_semaine_actions.jpg
 
 Monsieur le ministre,
Vous m’avez confié de nombreuses missions de service public ce qui me rend légitime à vous alerter sur la situation que je vis en tant qu’agent de la Banque de France. 
Après des années de restructurations et d’externalisations permanentes, uniquement guidées par une réduction coûte que coûte de la masse salariale, je suis à bout ! 
Aujourd’hui, je n’ai plus les moyens d’exercer mon activité dans le respect des valeurs du service public ni de remplir correctement mes missions.
Cette stratégie a des impacts catastrophiques sur mes conditions de travail, mon déroulement de carrière et mon pouvoir d’achat. 
Devant l’urgence de la situation je vous demande d’intervenir et donne mandat aux organisations syndicales pour vous rencontrer et porter mes revendications. 
Respectueusement,

 
FAIRE UN COPIER/COLLER du texte et l'envoyer aux deux adresses ci-dessous
Les mails des cabinets des ministres :
Darmanin : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Le Maire : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  
filet_22.gif
 
 
L'intersyndicale invite la presse.
10-11-2017
logos_6-os-cfdt-cftc-cgc-cgt-fo-sna.jpg
"Rien ne va plus à la Banque de France monsieur le gouverneur"
L'intersyndicale invite la presse.
« Madame, Monsieur,
L’intersyndicale de la Banque de France (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et SNABF-Solidaires) vous convie à une conférence de presse dans le cadre de la semaine d’action qu’elle a organisée du 13 au 17 novembre (voir détails des actions de la semaine en pièce jointe).
Alors que la Banque de France dégage des excédents de plusieurs milliards d’euros depuis plusieurs années et que les attentes de la société vis à vis des missions qu’elle assume n’ont jamais été aussi grandes (sécurité des moyens de paiement, éducation économique et financière du public, contrôle des organismes financiers, accès au crédit des entreprises, etc.), elle lance un PSE comptant plusieurs centaines de suppressions de postes et prévoit d’ores et déjà des licenciements. De plus, le plan de modernisation prévu par le Gouverneur VILLEROY DE GALHAU accentue la désertification des territoires qui dégrade la qualité des services que nous rendons au public.
Enfin, l’intersyndicale a identifié toutes les caractéristiques d’une crise sociale majeure comme l’a connue il y a quelques années ORANGE : burn-out, perte de sens au travail, désengagement des salariés, rupture brutale de la culture d’entreprise, injonctions paradoxales, risques psycho-sociaux …
Afin de vous présenter plus complétement la situation de l’Institution, nous serons heureux de vous accueillir mardi 14 novembre à 10 h 00 au 33 rue de Radziwill, Paris Ier.
Un accueil sera organisé à l’entrée de la rue Radziwill pour vous guider et un dossier de presse vous sera remis.
Vous remerciant par avance, veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos salutations syndicalistes. »
2017_semaine_actions.png
filet_22.gif
 
Rien Ne Va Plus à la Banque de France
09-11-2017

2017_semaine_actions.png

La Banque de France change, se transforme, amplifie la technicité et l’expertise et pourtant nous subissons :
L’externalisation accrue des activités des métiers de moyens
Des fermetures de succursales et de caisses
L’automatisation des métiers au détriment de la qualité de service rendue aux citoyens
Les économies de bouts de chandelle (réduction des bonifications, fermeture des DAB, suppression des postes informatiques fixes en télétravail, etc.)
Des carrières fortement dégradées, avec des perspectives incertaines et sans garde-fou
Un pouvoir d’achat qui baisse d’année en année
L’augmentation de la charge de travail due aux départs en retraite conjugués à la diminution drastique des recrutements
Une politique de formation inadaptée aux évolutions
La dégradation des conditions de travail
Une stratégie d’entreprise génératrice de risques psychosociaux croissants
Stop ! Nous demandons une véritable reprise du dialogue social pour aborder ces points ainsi que des progressions notables sur nos revendications.

2017_Intersyndicale_actions 2017_Intersyndicale_actions

SIGNEZ LA PETITION sur "change.org"
filet_22.gif

 

 
Signez la pétition > Rien ne va plus à la Banque de France
07-11-2017
filet_22.gif
 
Une CGT, rassemblée et organisée
03-11-2017
2017_n22.pngCongrès 2017: Face aux défis, une CGT organisée et rassemblée pour faire aboutir vos revendications

Chères et chers collègues,
Lors du congrès de notre syndicat national qui vient de s'achever, vos représentants CGT ont débattu et adopté les orientations pour les trois prochaines années. Ils ont ainsi réaffirmé leur volonté de lutter, ensemble et à vos côtés, pour défendre les implantations, les emplois, le statut et les droits des personnels, et contrer l’offensive menée par le gouvernement Macron-Philippe visant à déréglementer le travail, à priver les travailleurs des garanties sociales et de leurs moyens de défense.
 Nous voulons un plan qui sauvegarde vraiment les emplois suite à « Ambitions 2020 » !
Pour tous les collègues concernés par le PSE, y compris ceux des SRI et des SRML, nous voulons des mesures à la hauteur des moyens de l'entreprise et de ses bénéfices, zéro licenciement et des mesures de départ attractives libérant suffisamment de postes pour éviter les mobilités contraintes.
 Nous voulons de meilleures conditions d’emploi et de travail pour tous !
Partout, parallèlement au déploiement des nouveaux outils numériques, les sous-effectifs se généralisent et les besoins en formation augmentent. Il faut négocier un accord numérique qui évalue les gains de productivité, les besoins en effectifs et en formation dans les services. Il faut aussi instaurer un réel droit à la déconnexion, et renégocier l'accord sur le télétravail pour l'améliore.
Le 17 novembre, le gouverneur traitera avec les syndicats de l’avenir du fiduciaire et des revendications des salariés du secteur, notamment celles des agents des caisses et des postes de garde : effectifs, temps de travail, compensation du travail de nuit et en locaux aveugles, indemnité forfaitaire de 200 euros pour les agents de caisse, primes de sureté-sécurité, etc.
 Nous voulons une réforme des carrières motivante, juste, utile et efficace !
La réforme est synonyme de régression massive pour toutes les catégories de salariés, en matière de rémunérations et de pensions de retraite, au mépris des conditions d'embauche du statut. Il est inacceptable que les agents soient plus mal traités encore que les fonctionnaires dans ce domaine, et que la réforme ne réponde ni aux besoins avérés de reconnaissance des qualifications, ni à la nécessité d'élargir et de favoriser la promotion interne.
 Nous voulons un paritarisme rénové qui maintienne de véritables garanties pour les agents !
Le paritarisme régit les interventions de vos élus dans les commissions de titularisation, d'avancement, de discipline et de réforme. En réduisant drastiquement le nombre de dossiers sur lesquels ils pourraient intervenir, la direction veut rendre vos élus inopérants. L'expertise votée en CCE le 13 octobre nous donne jusqu'à mi-décembre pour défendre ce principe fondateur du statut et éviter que le sort de chaque agent ne soit entre les mains des seules directions générales et régionales.
Le préavis de grève déposé par la CGT, du 9 octobre au 31 janvier, vous permet d'organiser partout les mobilisations nécessaires : le congrès a d’ailleurs affirmé son soutien aux agents actuellement mobilisés pour leurs conditions de travail à Lyon-Gerland et à la fabrication des billets.
Parallèlement, une semaine d'actions a été décidée par l'ensemble des syndicats de la Banque du 13 au 17 novembre : participez massivement et faites-vous entendre !
Vous pouvez compter sur l'engagement de toute la CGT pour porter ces revendications et mener avec vous la bataille pour les faire aboutir !
2017_Bulletin_N22 2017_Bulletin_N22
filet_22.gif
 
Loi MACRON / MEDEF
03-11-2017
2017_11_16_manif_marcon_medef.png
 filet_22.gif
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 17 - 31 sur 31

L'ESPACE PRATIQUE

Faire grève
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com